jeudi 4 mars 2010

Petit guide des urgences

Il me tardait de m'asseoir à mon ordinateur pour aider la population parentale à démystifier les cliniques d'urgence.



Le matin de votre départ:



Habillez-vous confortablement... ça ne sert à rien, les beaux décolletés frivoles, la majorité du temps, c'est une femme docteure et si c'est un homme, il est accompagné de sa clique de résidentes (si c'est à l'hôpital. En clinique, ils sont accompagnés d'une bague!)...



Eh oh, je vois que je m'adresse aux femmes (à moins que vous ne soyez un homme aux goûts de dentelle...)... mais tant pis, la masculinisation, vous la trouverez dans les formulaires à remplir pour le gouvernement.



Ensuite, habillez l'enfant confortablement. Ça ne sert à rien de lui mettre des vêtements griffés pour impressionner les doc. Ils n'en ont rien à cirer, tout ce qu'ils veulent savoir, c'est si les pipis et les cacas vont bien. Je vous jure, j'ai essayé tous les attirails vestimentaires et aucune différence au niveau de la compétence et de la rapidité d'exécution du doc. (on essaie ce qu'on peut, vous savez!)



Ensuite ensuite, déjeunez. Oui Madame, engouffrez ce qui vous tente, car vous ne mangerez plus de la journée. Au diable le calcul des calories, le Nutella le dit sur le tit pot, c'est une source importante d'énergie et de calcium. Et y'a des vraies noisettes, seigneur!!!



Trois ensuites, attachez-vous un sourire imparable. On annonce des orages à l'accueil des cliniques.



L'arrivée à la clinique:



Un, sortez l'enfant de la voiture. (hahaha)

Deux, sortez également Miss-Poussette de l'arrière-train de la bagnole, même si ça vous fait royalement râler car ça pèse deux tonnes et que pendant la sortie de la mini-bagnole, l'enfant hurle dans son siège rempli de sangles et de ceintures ultra-performantes.

Pourquoi la poussette alors qu'il n'y a PAS de place dans une salle d'attente??? Pour cette fabuleuse raison, justement. Pour DÉRANGER les tits-vieux et cie qui sont là pour un renouvellement de prescription de Metamucil à l'orange. ILS vont se sentir obligés de se déplacer plus loin de la porte du gentil docteur et ils vont vous regarder vous affairer à installer le hurlement-humain dans cet autre siège bien sanglé. (et non sanglant... quand même!) Et, ils vont commencer à se passer des commentaires dans le genre "Pauvre enfant, il a mal, hein? Ça se peux-tu pleurer de même?"

Et vous, ça vous donne une étude de moeurs gratuite. C'est palpitant, la redondance des commentaires. Et quand vous avez un X-Boy à lunettes, c'est THE réplique asssurée: "Y'est donc ben petit pour avoir des lunettes... Tut tut tut..." J'en suis rendue à faire des statistiques à savoir à quelle minute de mon intrusion dans une salle je recevrai cette réplique tant attendue.



Trois (c'est long le chemin jusqu'à dieu!),

Observez la secrétaire. En général, elle porte une blouse bien à la mode et/ou un chandail de laine bien cintré. Qu'elle soit jeune ou vieille, elle a un air exaspéré. Aussi, si elles sont deux côte à côte, bien assises à un bureau en demi-lune à se jaser de tout et de rien (surtout de rien), c'est à VOUS de savoir LAQUELLE s'occupe de la prise des rendez-vous sans rendez-vous. Parce que si vous vous adressez à la MAUVAISE, elle grogne, c'est clair. Elle vous regarde, surexaspérée et vous dit, sur le ton le plus bête, voire animal, de l'univers: "C'est à côté".

Comme si c'était évident, y'a pas de petite insigne qui dit quoi faire et je vous rappelle, grognonne en chef, que j'ai un Hurlement-Sauvage dans les bras qui essaie de vous sauter dessus, par le fait même.

Et là, vous vous tassez d'un centimètre et L'AUTRE ne lève pas le nez. Comme vous n'avez pas eu le temps de lire le vade-maecum des procédures à suivre pour bien s'enregistrer dans une clinique médicale, vous ne savez PAS qu'il faut donner le nom de l'enfant et sacrer votre camp jusqu'à l'heure "prévue".

Alors ÇA vous regarde, ça soupire, ça tend la main et ça beugle: l"a-carte-d'assurance-maladie-c'est-bien-ça-son-nom-vous-pourrez-revenir-vers-11h30-il-y-a-22-personnes-avant-vous-on-en-prend-25".



Et là, vous sortez de la clinique avec une envie

a) de retourner à l'intérieur et de gueuler: "vous-travaillez-dans-le-public-et-avec-des-gens-malades-ostie-ça-serait-pas-difficile-d'avoir-un-peu-de-compassion-c'est-qui-votre-patron-que-je-l'engueule-et-c'est-laitte-ok-un-chandail-de-laine-lilas!!!"

b) de pleurer avec X-Boy sur le sort de l'humanité

c) de faire votre médecine en accéléré.

Et ça, ce n'est que le préambule du petit guide!

Imaginez le retour à l'urgence...

(X-Boy étant le meilleur ami des virus a décidé de muter ses otites-gastro en "rhume-je-tousse-comme-un-petit-poulet", alors je n'ai point de temps supplémentaire à accorder à cette rédaction judicieuse pour l'instant. Je suis une bonne mère, je sais! ;)

2 commentaires:

  1. Un poulet qui tousse... c'est peut-être la grippe aviaire!

    RépondreSupprimer