mercredi 30 novembre 2011

Hospitalisation: suite et fin!

Une fois bien installés dans la chambre en pédiatrie, X-Boy s'est endormi... Et moi aussi. Que ceux qui croient qu'il est impossible de dormir dans un lit de fortune avec des draps minces comme du papier, je vous révèle une simple vérité: n'importe quel lit est CONFORTABLE quand le petit est en sécurité médicale.

Aux heures, une infirmière venait prendre les signes vitaux de X-Boy. Et hop, un tit-doigt dans le saturomètre, pouish-pouish la pompe sur le tit-bras pour prendre la pression et bleurk le thermomètre dans le péteux pour prendre la température. (X-Boy ne fait PAS de fièvre, bon! Pouvez-vous lui laisser l'arrière-train tranquille?) X-Boy ne bronchait même pas, trop occupé qu'il était à survivre.

Bon, vous me direz que je vous mets ça bien dramatique en parlant de survie, mais c'est ce qu'il faisait, X-Boy. Car même le soluté, il le vomissait allègrement. Et quand on vomit son soluté, ça ne s'enligne pas très bien sur une récupération et une réhydratation. Ça s'enligne plutôt vers une situation critique.

Inquiète fus-je? Oh oui.

Quand X-Man est arrivé au petit matin, journal sous le bras (faudrait pas que j'oublie que dans le monde, ça se bouscule en corruption!), je lui ai raconté les nombreux épisodes "vomi" du petit. X-Man a verdi.

NDLR. X-Man a une phobie indicible de la gastro. Si quelqu'un a le malheur de lui dire qu'il a la nausée ou mal au ventre, X-Man devient un caméléon viscéral. Il pâlit et se questionne lourdement à savoir "mais est-ce que je vais avoir la gastro? L'ai-je déjà? Est-ce que le Père Noël existe? Et si oui, a-t-il déjà eu la gastro en pleine tournée???".

Bref, X-Man affichait une piètre mine. Mais c'était dans le ton. À l'Halloween, comme je disais, il est de mise d'avoir l'air de Frankenstein ou de Miss Raplapla (fallait me voir la mise en plis léguée par un oreiller-en-latex!).

La pédiatre est arrivée. Pas trop souriante, tout de noir vêtue.

- Bonjour. Je suis Docteur Ronchon. Je viens voir X-Boy.

(Sympathiquement, je la surnomme ainsi. Car je vous jure que malgré son air de "tout me fait chier", elle est d'une impeccable capacité empathique et elle adore son métier. Un coup de coeur médical, quoi!)

- Oooooh. Il ne va pas bien.

En choeur, on a répondu: Non.

- Mais X-Boy, dis-moi... pourquoi tu vomis tout, hein?

En guise de réponse, X-Boy a vomi. Il vomissait même les réponses. Mmm.

- X-Boy. Je suis Docteure Ronchon. Et il va falloir que tu t'accroches, mon bonhomme. Parce que là, tu te laisses aller et je ne veux pas ça. Allez, tu te refais des forces et tu arrêtes de vomir, d'accord.

J'étais subjuguée. Elle lui parlait avec une telle franchise et une telle volonté partagée. Elle ne faisait pas dans la dentelle. Et j'ai grandement apprécié cette forme de tendresse. L'urgence de guérir, voilà ce à quoi elle croit.

- Bon, l'état de X-Boy est inquiétant. Ça me stresse.

L'air s'est figé. Quand un docteur avoue ses inquiétudes, c'est alarmant. Elle a quitté la pièce en disant ceci:

- Je vais trouver ce qu'il a. Ce n'est pas normal qu'une simple otite (car oui, il en avait une) le fasse vomir ainsi. Et si c'était une gastro, il cesserait de vomir. Je reviens vous voir tantôt. Et je suis outrée que l'urgentologue d'hier matin ne vous ait pas crus. Vous êtes les parents, vous connaissez votre fils mieux que quiconque. Et comme X-Boy ne parle pas, vous êtes sa voix. Je vais trouver ce qu'il a. À plus tard.

Docteure Ronchon est une vraie lionne. Je ne voudrais pas être les gazelles qui courent autour d'elle en habit d'infirmière. Quand elle ordonne, elle exige l'immédiat. Imaginez l'urgentologue qui a reçu un coup de griffe de sa part? Ouch.

Les heures ont passé. Les infirmières du soir sont arrivées. X-Boy vomissait encore. Mais X-Man avait repris ses couleurs, le spectre de la gastro étant non-plausible. Par ailleurs, je donne ici une médaille de bonheur à X-Man pour ses blagues et son savoir dans les moments urgents. Alors que nous discutions de tout et de rien (comme si ça se pouvait!), je lui lance ceci:

- X-Man. Depuis hier soir, j'ai un mot dans la tête. "Séculaire". Ça veut dire quoi déjà?

- Ça provient du mot "siècle". Comme à l'époque des bulles papales.

- ??? Des "bulles papales"??? Mais de quoi tu parles? Tu me niaises, là?

- Non X-Mom. Les bulles papales sont ...

Il m'a expliqué ce concept (dans ma tête très marrant = un pape qui fait des bulles? rhôôôô!) et on a éclaté de rire. Car qu'est-ce que ça donne deux intellos dans une chambre d'hôpital? Ça. Avouez que nous sommes craquants. Hihihi.

Il était 17h00 quand Docteure Ronchon est réapparue dans la chambre.

- Bon, on va explorer ensemble tous les symptômes et les particularités liées au syndrome de X-Boy. Je connais bien son pédiatre à Ste-Justine. Si nécessaire, je vais le consulter. Pour l'instant, j'ai plusieurs questions.

En effet, on a refait le pedigree du petit en une quinzaine de minutes. À la question "X-Boy prend-il des médicaments" nous avons répondu ceci:

- Oui, du Lax-a-day. Pour la constipation chronique.

- Donc X-Boy a des problèmes de digestion.

- Oui. Mais ça va beaucoup mieux. On a même arrêté le Prevacid il y a presque un an.

- Et pour quelles raisons vous avez arrêté le Prevacid au juste?

- Euh... parce qu'il ne régurgite plus...

- Et il fait encore du reflux?

- Euh... non. (?)

- Sous quelles preuves exactement?

- Euh... le pédiatre nous a dit d'arrêter le Prevacid quand X-Boy irait mieux?

- Et personne ne l'a examiné pour ça?

- Non...

- Et vous pensez que X-Boy est bien maintenant?

- ...

- Moi je vous dis: Non. X-Boy fait du reflux en permanence. Je l'ai observé ce matin et depuis que je vous parle je l'observe et je vois bien qu'il fait des mouvements de reflux très fréquemment.

- Euh...

- X-Boy a vraiment MAL à l'estomac. D'où le fait qu'il ne veut plus rien avaler. Qu'il préfère vomir que de laisser un liquide se diriger dans son oseophage. Il est brûlé, votre petit. Voilà ce que je crois.

- ??? Mais... on ne le savait pas.

- C'est clair. Mais retenez ceci. Un enfant qui ne régurgite plus, ça ne veut pas dire qu'il n'a pas encore du reflux. Ce qui remonte reste "en-dedans", mais ça brûle. Et ça pourrait même expliquer pourquoi il tarde tant à se déplacer et à se tenir droit. S'il a constamment un inconfort dans le haut de la poitrine, il ne veut et ne peut pas se déplier. Il conserve son énergie pour jouer tranquillement. Et cela pourrait aussi expliquer pourquoi il a tant de difficulté à mastiquer. Je lui fais donc prendre du Zantac en forte dose par intraveineuse dès maintenant et ce, jusqu'à ce qu'il avale quelque chose. Je reviens demain matin. Et aussi, on lui donne du Advil combiné avec du Tylenol afin d'enrayer toutes les sources de douleurs liées à l'otite. Il faut qu'il reprenne des forces pour manger. S'il y a quoi que ce soit qui vous inquiète, vous le dites à l'infirmière et elle me téléphone. Je viendrai cette nuit si nécessaire. Bonne soirée. Vous êtes de bons parents, c'est clair. Ne vous culpabilisez pas pour l'arrêt du Prevacid. Votre pédiatre ne vous a pas posé la bonne question. Il s'est fié à votre bon jugement. Et à Ste-Justine, on prône le "naturel". Moi, je prône plutôt la non-souffrance. Surtout dans les cas des enfants syndromiques. Ils en ont assez à apprendre, inutile de les laisser souffrir dans l'espoir qu'ils se renforcent... Bonne soirée.

(Elle était marrante, Docteure Ronchon. Elle nous disait "au revoir" pour ensuite enfiler une série de réflexions... comme si elle ne devait pas parler trop longtemps... et puis, ah... ok, je dois parler... et partir... et parler... et partir!)

Cette nuit-là, X-Boy a dormi. Calmement, sans plainte ni pleurs.

Au petit matin, X-Man est revenu. La préposée aux bénéficaires a apporté un plateau de déjeuner. X-Boy a vomi à la simple vue d'une cuillère et/ou de son gobelet. L'infirmière est venue nous rassurer, le Zantac ferait effet bientôt. X-Boy doit tout simplement se reposer.

Je suis partie prendre une douche à la maison. Et là, j'ai fait quelques téléphones. Les sanglots se sont pointés dans ma voix et j'ai laissé aller. Fallait que ça sorte. J'avais besoin de me fâcher, de gueuler un peu contre la maudite "santé" qui fait chier, bon. Ma mère, Tatie-C et Rouk (sur son répondeur) ont eu droit à une belle dose d'angoisse. Et elles m'ont rassurée. "X-Boy va se battre, allons. Il est si fort." J'ai pensé à Ed, l'aîné de K. qui, l'an passé, a survécu à une grave pneumonie. Et je me suis calmée. Les enfants ont cette puissance incroyable. Le mien est un super-héros, alors, hein? Arrête de pleurnicher la mère et retourne encourager fiston!

De retour à l'hôpital, X-Boy semblait revenir peu à peu du trou noir où il avait logé ses forces depuis trop de jours. X-Man avait un air presque confiant. L'après-midi s'est déroulé tranquillement. La pédiatre était passée vers 13h00 et trouvait que X-Boy reprenait des couleurs. "Soyez patients".

Vers 16h00, j'ai eu une fringale. Étant de nature rigolote, j'ai commencé à "narguer" X-Boy avec un biscuit Ritz en feignant de manger la plussss bonne bouffe au mooooonde!!! Je croquais dans mon biscuit comme une gamine et X-Man s'est mis à faire de même. On rigolait et on faisait des miettes partout.

Puis, la petite main gauche de X-Boy s'est levée vers nous. Il s'est assis et a tendu la main, l'air de dire: "heu, je peux en avoir, moi aussi?".

- Ben oui, X-Boy. Comme si tu mangeais ça, toi, des biscuits Ritz. T'es même pas capable de croquer comme du monde.

La petite main s'est accompagnée d'un large sourire dans le visage du bambin.

- Euh, X-Mom.. je crois qu'il en veut.

- Ben oui... Môsieur ne veut plus rien avaler, même pas du jus, du lait, du gruau, mais il veut ce que l'on mange? (sur un ton blagueur) Ben mange-le donc, le biscuit Ritz, mon bonhomme! Tiens.

Et là, comme un carnivore de la pire espèce, X-Boy s'est mis à croquer dans son biscuit à pleines dents (faut ben qu'elles servent!) et à m-a-s-t-i-q-u-e-r comme un pro.

!!!  (furent nos mots)

Croque croque miam.. En moins d'une minute, X-Boy avait réellement "mangé" son biscuit. Je lui en ai donné un autre. Zoup, avalé à grande vitesse.

Docteure Ronchon est arrivée sur le fait.

- Euh... il mange des biscuits Ritz... c'est pas très nutritif, désolée...

- Peu importe. Qu'il mange des frites, du chocolat, des bonbons, ce qui est important, c'est qu'il mange.

X-Boy souriait, la bouche pleine. Il avait des miettes partout dans les cheveux et sur sa jaquette.

Il a mangé 6 biscuits. Et on a risqué l'approche du gobelet de jus. Zoup, il se l'est envoyé derrière le gorgoton!

X-Boy était de retour parmi nous.

Les soupirs et les sourires se sont mélangés pour créer une oeuvre d'art de souvenir heureux à conserver.

***

Le lendemain matin, Docteure Ronchon affichait un large sourire, elle aussi.

- X-Boy va vraiment mieux. Je suis contente. Et vous continuerez le Prevacid jusqu'à ce qu'il marche. Parce qu'il va marcher, votre garçon. C'est évident. Je vous donne la prescription et voici mon numéro de poste. Vous me rejoignez dès que vous avez une inquiétude et je vous revois en clinique sans problème. Allez, tope-là, X-Boy.

X-Boy a flatté la main de Docteure-Ronchon.

- Toi, mon petit bonhomme, tu pourras sortir ce soir si tu manges tout et si tu ne vomis plus, compris.

X-Boy a enregistré. Il a mangé comme un ogre.

Vers 18h00, nous avons mis le petit dans sa poussette afin de lui faire visiter les couloirs du département de pédiatrie. Docteure-Ronchon était assise à un bureau. Quand nous sommes passés derrière elle, X-Boy a hurlé! Nous avons tous éclaté de rire.

- Ah ben? Tu veux sortir ce soir, hein?

Trois sourires convaincants.

- Allez... habillez le petit, je lui donne son congé. Il sera bien mieux à la maison.

***

On a habillé X-Boy à la vitesse de l'éclair. Une fois dans l'auto, X-Boy s'est mis à rire.

C'est vrai que c'est tellement marrant de séjourner à l'hôpital, n'est-ce pas?

Petit X-Boy va... le lendemain et les jours suivants, il était dans une forme incroyable. Comme si rien ne s'était jamais passé.

***

En fait oui... l'Halloween était passé.

***

6 commentaires:

  1. !!!!

    Petit superhéros de mon coeur... Ah je suis tout en émoi là!

    Je vous aime les amis. Fougueuse accolade à ton gamin svp.

    Xxxxx

    RépondreSupprimer
  2. Quand on tombe sur une perle à l'hôpital c'est génial. J'en sais quelque chose. Merci de partager tout ça avec nous, ça fait chaud au coeur.
    Marie

    RépondreSupprimer
  3. Tu as une si belle (et drôle) plume... J'aime te lire.

    Tu mets en mots des moments si difficiles à partager. Je me rappelle ces visites à la maison pour prendre rapidement une douche entre deux 22 hrs de garde à l'hôpital, ce besoin de parler, l'émotion, l'inquiétude, l'espoir...

    Bravo et surtout, bon retour!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime comment l'humour est le héros de l'histoire (ainsi que X-Boy)!!!

    L'autre MC xox

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour avoir partagé cet évènement avec nous... ici aussi mon coco a été malade et après avoir lu ton récit, je suis retournée lui chercher du Prevacid. Le pédiatre que nous avons vu en début de semaine passée m'avait donné le ok pour stopper un antibiotique qu'il prenait qui avait l'air de le rendre plus malade qu'autre chose. Elle m'a dit que ça se pouvait que ça lui cause une gastrite ou des autres dérangement intestinaux. Lorsque je lui ai reparlé vendredi, elle m'a demandé s'il avait déjà pris du Prevacid et m'a félicité d'avoir recommencé à lui en donner car elle m'a dit qu'effectivement, même si l'enfant ne régurgite plus, ça ne veut pas dire que ça ne brûle plus en dedans.

    Bonne chance avec le reflux d'X-Boy! ;)

    RépondreSupprimer